Ère magazine, édition août 2021

Le concert du 4 novembre est exclusivement réservé aux assurés des Rentes Genevoises. Pour vous inscrire, il suffit de flasher le QR Code ci-dessous et de compléter le formulaire. L’inscription est aussi possible par le biais de notre site internet à l’adresse www. rentesgenevoises.ch/ concert-2021. La date limite est fixée au jeudi 7 octobre 2021 . Etant donné que les inscriptions seront traitées et confirmées par ordre d’arrivée, il est conseillé aux intéressés de s’inscrire sans tarder. 24 ère magazine | août 2021 COIN DES ASSURÉS L’INSTRUMENT MAGNIFIÉ Privé de concert depuis plus d’un an, l’Orchestre des Trois-Chêne se réjouit de retrouver le public des Rentes Genevoises le jeudi 4 novembre, avec un programme d’automne haut en couleur. LE CONCERT Avec le Concertino de Chaminade, l’orchestre accom- pagnera pour la première fois une de ses membres comme soliste. Cette œuvre est une pièce de concours qui met particulièrement en valeur l’instrument avec son magnifique thème mélodique et ses passages virtuoses. Elle est ainsi devenue une référence incontournable du répertoire de la flûte traversière. La compositrice, Cécile Chaminade, est née en 1857 près de Paris, dans une famille bourgeoise. Grâce au soutien de Georges Bizet et malgré l’opposition de son père, elle peut suivre des études de piano et de compo- sition. Elle va connaître une belle carrière de concertiste et de compositrice avec plus de quatre cents œuvres à son catalogue. En seconde partie, nous ferons route vers l’Orient en passant par la Russie avec la suite Schéhérazade de Nikolaï Rimski-Korsakov. Né en 1844 dans une famille de l’aristocratie russe, ce dernier fait partie du Groupe des Cinq, actif dès les années 1860. Ces compositeurs autodidactes défendent l’idée d’une musique spécifique- ment russe, inspirée de la tradition populaire. La suite symphonique de Schéhérazade avec ses grandes envo- lées lyriques est typique de cette musique «nationale», à laquelle le compositeur a associé des sonorités orientales évoquant l’ambiance des contes des Mille et Une Nuits , proposant ainsi une série de thèmes grandioses qui dé- veloppent une large palette de couleurs orchestrales. LA SOLISTE Sylvie Cauwerts est née à Genève en 1975. Elle étudie la flûte traversière au Conservatoire populaire dans la classe d’Eric Vuichoud, puis de Pascal Jaermann avec qui elle obtient son certificat de fin d’études. Après avoir décroché une maturité latine, elle choisit des études universitaires de biologie et préfère garder la pratique musicale « juste pour le plaisir ». Depuis 2001, Sylvie Cauwerts enseigne la biologie au Collège de Genève, dont elle est également doyenne depuis 2019. Elle n’a cependant jamais arrêté la pratique orchestrale malgré la difficulté de concilier vie professionnelle, familiale et musicale. Elle pratique aussi régulièrement la musique de chambre et notamment des duos flûte et piano ou flûte et harpe avec ses filles. Elle a eu l’occasion de jouer en soliste à quelques re- prises dans sa carrière de flûtiste amateur, et c’est avec un immense bonheur qu’elle retrouve le Concertino de Chaminade sous la baguette géniale d’Arturo Corrales. Un petit challenge plus de vingt-cinq ans après l’avoir présenté pour son certificat ! LES ŒUVRES – Cécile Chaminade (1857–1944), Concertino pour flûte et orchestre en ré majeur, op. 107 – Nikolaï Rimski-Korsakov (1844–1908), Schéhérazade suite symphonique, op. 35 Sylvie Cauwerts et la flûte traversière, à l’honneur du prochain concert de l’Orchestre des Trois-Chêne.

RkJQdWJsaXNoZXIy OTIwODU=