Ère magazine, édition août 2021

22 ère magazine | août 2021 ESCAPADE Laure et Yves ont déjà « exploré » beaucoup de pays sur plusieurs continents. Mais ils n’ont encore jamais prospecté du côté de l’Océanie. Ils mettent donc le cap sur l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Que leur réservent ces lointaines terres australes ? « Et si on passait notre retraite exactement sous nos pieds ? » propose Yves. Il s’amuse sur le site www.antipodesmap.com qui permet de calculer l’exact antipode de n’importe quel point du globe, comme si on traversait en ligne droite, à la Jules Verne, les 12000 km de diamètre de la planète. Mais aux antipodes de Genève, notre couple d’aventuriers se retrouve à bar- boter, heureusement virtuellement, en plein Pacifique, à quelques encablures de l’archipel néo-zélandais de Chatham ! Il n’empêche, le ton est donné. Et si on osait la distance maximale, une retraite à l’extrémité des terres habitables ? Par les airs, Wellington (la ca- pitale néo-zélandaise) est à 18 958 km de Genève, ce qui représente plus de 24 heures de voyage. On peut difficilement aller plus loin. A peine moins excentrée, mais 28 fois plus grande, l’Australie a des allures de continent. Sur ces terres australes où la ronde des saisons est inversée, le climat se décline de tropical au nord de l’Australie à tempéré océanique au sud de la Nouvelle-Zélande. Voilà notre couple tout émoustillé et décidé à en savoir plus. Les investigations commencent par le sésame de toute retraite à l’étranger : l’obtention d’un visa longue du- rée. Faute d’entrer dans la catégorie « regroupement familial », les seniors devront se tourner vers l’ investor retirement visa , un droit de séjour subordonné à un in- vestissement financier dans le pays d’accueil. Pour l’Australie, le postulant âgé de 55 ans ou plus et sans enfant à charge doit disposer d’un revenu annuel de AUD 65000.– (CHF 44850.–) et d’un capital à investir de AUD 750000.– (CHF 517000.–). Ces montants sont réduits à respectivement AUD 50000.– (CHF 34500.–) et AUD 500000 (CHF 345000.–) en cas d’établissement en zone rurale. Le visa est valable quatre ans et renou- velable à condition d’effectuer un nouvel investissement. Le processus est similaire en Nouvelle-Zélande, avec un investissement exigé de NZD 750000.– (CHF 480000.–). Il faut être âgé de 66 ans ou plus, disposer d’un revenu annuel de NZD 60000.– (CHF 38000.–) et d’une épargne additionnelle de NZD 500000.– (CHF 320000.–). Le visa est valable deux ans (renouvelable sous conditions). Les deux pays formulent d’autres exigences, notam- ment celle de disposer d’une assurance santé agréée. Les soins dispensés sont de bonne qualité, mais oné- reux. La Suisse a conclu avec les deux Etats un trai- té pour éviter la double imposition ainsi qu’un accord d’échange automatique de renseignements fiscaux. Comme dans beaucoup de pays du Commonwealth, on roule à gauche. Une voiture facilite grandement les déplacements. NOUVELLE-ZÉLANDE, DES KIWIS À GOGO Le kiwi est un fruit dont la Nouvelle-Zélande est un des principaux producteurs mondiaux. Mais à l’origine, le mot kiwi désigne l’oiseau emblématique du pays, une timide créature de la taille d’une poule qui a la particularité de ne pas savoir voler. «Kiwi» est également le surnom donné aux Néo-Zélandais ainsi qu’à leur monnaie. Le pays des Kiwis est composé de deux îles principales. L’île du Nord, hérissée de volcans, abrite la capitale Wellington, souvent présentée comme « la plus cool des petites capitales », et la ville portuaire animée d’Auckland. L’île du Sud est traversée dans sa longueur par la chaîne des Alpes néo-zélandaises, un condensé spectaculaire de sommets enneigés, de glaciers et de lacs qui rappelle la Suisse. Au point de subduction de deux plaques tectoniques, la Nouvelle-Zélande a connu un passé géologique tumultueux. Il en résulte un décor naturel hors norme, choisi d’ailleurs pour le tournage du Seigneur des Anneaux . Plateaux volcaniques, mares bouillonnantes, geysers, fumerolles soufrées, fjords ou champs de dunes… Les occupations ne manquent pas, en particulier pour les retraités sportifs (randonnée, voile, natation, ski, golf, cricket). D’aucuns préféreront une « ET SI ON PASSAIT NOTRE RETRAITE À L’ÉTRANGER ? »

RkJQdWJsaXNoZXIy OTIwODU=